RANDAUTOMNE : Nuit à la cabane de Couscouilha

page précédente
accueil
En cours de route, on prend le temps de regarder et découvrir quelques particularités du site ; ici, des plantes carnivores... Là, une drôle de trace... Histoire de faire monter l'angoisse de la rencontre avec l'ours !

La nuit s'affaisse sur nos têtes dans la forêt. La pente se fait plus rude. Alors, une pause, un petit regroupement et surtout du réconfort avant un dernier coup de rein ne fait pas de mal.

Pour une nuit en cabane, il ne faut manquer de rien. Tout le monde est aux petits soins pour ne rien oublier. Une préparation méticuleuse qui pour certains va s'avérer un peu surchargée.
Une fois arrivé, on ne manque pas de se mettre tout de suite dans l'ambiance...
Avant le départ, mieux vaut bien s'assurer d'avoir tout compris ; quand un ancien explique à une jeunot comment un portable fonctionne...
Une telle ascension, ça use les souliers, mais ça creuse aussi l'appétit ; après avoir mis la table, on ne tarde pas à se ruer sur un petit encas en attendant le festin.
page suivante
A l'arrière du groupe, ça paotte tranquilement pour profiter de l'ascension. On garde le sourire malgré un sac un peu chargé.
Parfois, le sentier se parsème d'embûches. Le franchissement s'annonce périlleux ; c'est ça l'aventure !
Les filles, plus prévoyantes, installent déjà leur literie. Les places sont restreintes, mieux vaut choisir en premier. Les plus anciennes à Oxypur ont déjà du métier !
Et côté festin, va y avoir du choix, car ce soir c'est l'anniversaire d'Alex :16 ans. Une manière originale de fêter cet événement surtout que 2 de ses camarades Laurine et Manon ont fait le déplacement exprès. De la vraie camaraderie. Et qui de mieux que Martial pour composer ou agrémenter le menu de petites douceurs salées ou sucrées... Un chef cuisto à la frontale, ça paye pas de mine mais c'est très efficace.
La vie trépidane d'en bas ne nous laisse pas souvent le temps de faire la pause du journal. Ce soir pas de télé, donc pas de vingt-heures ; Alors on s'informe avec les nouvelles d'il y a quelques mois.
Comme dirait l'autre : " certains tire une drôle de gu...." quand ils découvrent les cadeaux de l'heureux élu ! Mais ne nous fions pas aux images trompeuses ; l'un mord la vie à pleine dents, l'autre à le sourire lumineux, c'est tout !