Les 100 km de la CENTAUREE

un défi sportif en VTT sur 100 KM

 

C'est le grand jour. On va passer la section la plus difficile et la plus longue de notre reco. Vallée de Batsurguère, col du pré du roi, col d'Andorre, col des Spandelles.Il a plu cette nuit. Et pour la montagne, on a emmené, "papi" Jean-Louis.
Derniers préparatifs
Sans Ewok notre chien fou blessé à la patte, c'est Jean-Louis qui s'offre une escapade au milieu du troupeau.

Les derniers mètres sont raides mais ça passe en vélo pour déboucher dans ce trou de lumière qui nous dévoile les pâturages du col.

Une petite photo de famille, on se ravitaille et on partage nos premières impressions. papy trouve ça super beau. Ca lui réussit toujours bien l'air de la montagne!

Après 5 km d'une belle et jolie piste qui monte sans difficulté, le dernier kilomètre pour accéder au col du pré du roi est plus délicat à négocier. Racines, ravin, premiers portages succints et un peu de poussette.

Bien sur, c'est le seul moment où on peut sortir l'appareil.

La vallée de Batsurguère transpire de brume matinale. Toujours magnifique à contempler ; on prend ce temps pour nous en mettre plein les mirettes.

Depuis le col du Pré du Roi, on va désormais suivre le GR ; enfin on essaye, car pas toujours facile à trouver. Pour vous ce sera flêché...of course. Les vaches aussi ont fait leurs traces. Un peu de prairie et puis on s'enfonce petit à petit dans la hêtraie aux arbres démesurés. Il faut alterner entre roulage, passage technique et poussette car parfois la "tôle ondulée" est telle qu'il vaut mieux passer à pied. Nous voilà dans le vif du sujet :The portage ! Le GR monte pleine pente ; c'est beau mais difficile. On prend notre mal en patience car ça grimpe "gaillard". Vivement le sommet. Waouh ! Une crête rocheuse surplombant toute la vallée d'Argelès-Gazost. MAGNIFIQUE.

Ca va enfin descendre. Ce GR, faudra le digérer !

On sort de la crête rocheuse toujours le vélo à l'épaule. Mais la sente se dessine sur le versant. A peine technique mais étroite, on retrouve du roulage. Mickaël; pas très à l'aise, manque de se faire emporter par un gros nuage venu de la vallée. On l'attend quand même pour ne pas le perdre définitivement.

La descente est technique, sympathique, ludique...

Chacun choisit sa trace et rivalise avec les cailloux et mottes de terre pour passer ou....trébucher !

Chrisophe finit au pied du photographe mais sans le vélo. Il garde le sourire. Il ne sra pas le seul à chuter. Le Mike se latte lamentablement à pied en tenant son vélo et le Préz se couche assez régulièrement invoquant la faute à des câles auto récalcitrantes... Mon oeil !

La descente du GR se termine par une piste forestière dammée ! On déboule à toute blinde en priant qu'un écureuil suicidaire ne s'égare en travers de notre passage. Y a plus qu'à remonter vers Spandelles.

Une piste caillouteuse puis un chemin et enfin un sentier qui serpente dans la vallée au milieu de belles granges restaurées et verdoyants pâturages. les odeurs de buis et de sapin, les slaloms entre les branches de noisetier nous font oublier la fin mais pas la faim. On nettoie les passages encombrés de branches. Le final est magnifique sur de l'herbe avant de s'élever définitivement jusqu'à la route du col. C'est l'heure d'un pique-nique en famille bien mérité.